A Propos

 

<<Mais Seigneur, que vont-ils penser? que diront-ils/elles? Et s’ils n’aimaient pas? Peut-être croiront-ils/elles que je veux faire comme tous ceux là qui prêchent sur les réseaux sociaux ou que j’ai envie de me faire connaitre?…>>.

Voyez-vous, c’est ce genre de questionnements que j’ai eu lorsque j’ai reçu au plus profond de mon coeur et de mon esprit, la pensée de créer ce blog. 

J’étais arrivée à une période de ma vie où je me trouvais quasi-inutile. Je ressentais en moi un étouffement, comme si je ne capitalisais pas ce que Dieu avait mis en moi afin d’accomplir ces oeuvres qu’il avait préparées d’avance. J’avais un toit, un travail, je venais d’obtenir mon permis de conduire, je servais dans la communauté dans laquelle je me trouvais, j’étais célibataire heureuse. MAIS au-dedans de moi, je n’arrivais plus à supporter ce train de vie boulot-dodo-métro. Je ne me sentais pas épanouie. 

Rentrée dans sa divine présence, je déchargeai ce fardeau au pied du maitre afin qu’il m’oriente. Je lui exposais ce fait que je n’étais clairement pas consciente de ce talent ou don qu’il avait mis en moi. D’autant plus que selon sa parole, nous sommes censés le(s) fructifier et ce, pour sa gloire. Si j’en étais pas avisée, je ne pouvais donc rien fructifier.

Dès lors, il commença à me montrer des scènes de mon enfance. J’aimais écrire, au point où mes écrits étaient souvent adaptés en théâtre de fin d’année à l’école primaire. J’aimais lire, en particulier la « collection verte ». J’aimais lire et écouter ses bienfaits dans la vie des Hommes. Il sur-ligna ces traits de caractère que j’ai : bavarde, écouter, conseiller, écrire, contact avec l’être humain.

Et dans ces moments de prière et méditation (en particulier la parabole des talents), il déposa dans mon coeur cette vision. Celle de partager mes diverses expériences de vie au travers desquelles il intervint. L’objectif est de communiquer de l’espérance à ceux dont la foi est vacillante, et de faire gagner du temps (à ceux qui me lisent) grace aux leçons que je tire de mes erreurs.

Par conséquent, j’espère qu’à chaque fois que vous fermerez la page d’un article, vous en sortirez bénis. 

Je vous remercie pour tout l’amour et les encouragements que vous me manifestez. 

Que toute la gloire revienne à Dieu seul. 

PS : Si Dieu vous a donné un talent, un don, une vision, ne prêtez pas attention aux « qu’en dira t-on ». C’est certainement la meilleure façon de ne jamais vivre la vie que Dieu a prévue pour vous. 

 

Love, Raï

 

Partagez cet article...
Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+