Pourquoi elle et pas moi ?

L’idolâtrie s’établit lorsque Dieu n’est plus THE one, The first and THE best.


Pourquoi elle et non pas moi? 

Tout simplement parce que Dieu voulait m’apprendre la dépendance au Saint-Esprit!

Vous ne devez certainement pas comprendre où je veux en venir. 

Chère grande soeur !

Il était une fois, j’avais une grande soeur de coeur et en Christ que j’aimais particulièrement, énormément et beaucoup. Du moins c’est ce que je pensais jusqu’au jour où, grâce à une situation donnée, le Saint-Esprit m’interpella fermement sur l’idolâtrie qui naissait dans mon coeur.

En général, lorsque l’on parle d’idolâtrie dans l’église, on fait allusion à l’idolâtrie des Hommes de Dieu, ou encore des biens matériels et souvent du mari/femme. Aujourd’hui je souhaite aborder l’idolâtrie qu’on peut entretenir au sujet de nos frères et soeurs. Je ne peux qu’être d’accord avec la parole de l’apôtre Pierre qui nous demande de nous aimer ardemment les uns les autres. Cependant, la place que nous donnons à nos proches, frères ou soeurs en Jésus ne doit pas être au dessus de celle de Dieu. 


Bienvenue Sarah

Sarah était nouvellement convertie et comme tout enfant qui vient de naitre, avait besoin de quelqu’un pour lui tenir la main. Grande soeur était celle-là qui l’aidait dans ce nouveau choix de vie.

En parallèle, je commençais à créer une mauvaise habitude : celle de dépendre de grande soeur en voulant lui poser toutes les questions qui me venaient à l’esprit. Je voulais être à ses pieds, en omettant que cher Saint-Esprit était là et qu’il avait aussi pour rôle de me conduire dans toute la vérité de Dieu. Oui, il était capable de m’ouvrir l’intelligence afin que j’obtienne les réponses à mes questions. Ca faisait déjà un bout de temps que je marchais avec Jésus, je n’avais donc pas besoin qu’on me traite comme un nourrisson. En vérité, c’était une information bien connue par mon esprit mais, mon âme tenait à agir autrement. 

Dieu nous a donné des leaders qui nous enseignent, nous exhortent, nous reprennent, nous édifient. Toutefois, il est impératif que cela n’occupe pas notre coeur plus que l’intimité que nous entretenons avec le Saint-Esprit. 


Durant plusieurs semaines, je remarquai que grande soeur ne répondait plus à mes questions et avait toujours des excuses à ce sujet. Néanmoins, elle savait créer du temps pour Sarah (me disais-je), pour répondre à toutes ses interrogations. Ca ressemblait à de la jalousie. J’avais ce sentiment que cette nouvelle recrue tendait à occuper ma place de petite soeur auprès d’elle. Cette dernière avait le droit à plus d’attention que moi. 

A cet instant, je décidai de faire le reproche à grande soeur; reproche qui mentionnait son manque d’attention et ses absences à mes sollicitations. De plus , je n’omis point de faire la comparaison de traitement entre nouvelle sista et moi.

Pourquoi elle et pas moi ?

Un jour, je pris le temps de prier et le Seigneur ouvrit mes yeux. Il m’expliqua que grande soeur commençait à prendre sa place d’honneur dans mon coeur, ce qui n’est rien d’autre que l’idolâtrie. Sans oublier que cette graine d’idolâtrie entrainait sa soeur jalousie dans mon coeur. Deux véritables poisons destructeurs pour mon âme. Si grande soeur ne me faisait plus signe comme avant, c’est parce que Dieu en était l’auteur. Il fallait que j’apprenne à dépendre de son Esprit et non d’un homme. Je voulais davantage de proximité avec grande soeur  mais j’oubliais cher Saint-Esprit. Je questionnais grande-soeur, et préférais rester sans réponse, en attendant un signe d’elle. Cher Saint-Esprit, lui, est toujours disponible mais, je préférais m’attendre à grande soeur. A ce moment là, je me repentis d’avoir valorisé ma relation avec grande soeur plus que mon intimité avec Dieu. 

Je priai donc Dieu de m’aider à savoir placer mes proches comme il se doit dans mon coeur afin qu’ils ne prennent pas la place du grand roi dans celui-ci. 

Ma leçon : 

Je souhaite nous interpeller. Aimons nous mais, ne donnons pas la place de Dieu à un homme. L’idolâtrie s’établit lorsque Dieu n’est plus THE one, The first and THE best. Croyez-moi, bien de relations se brisent parce que l’Homme s’est confié en l’Homme au point d’oublier Dieu; Dieu ne partage pas son siège. Soit il a la place du 1er, soit il a la 1ère place. C’est la seule alternative. 

Inspectons nos coeurs. Revoyons de qui nous dépendons. Aimons nous. Adorons Dieu. 

Soyez béni(e)s.

Laisser un commentaire