Lettre & hommage à mes amitiés…

 

IMG_5706

Ceux qui me connaissent, savent à quel point je chéris mes amitiés, et ce, depuis toute petite.
Les amis sont pour moi ces personnes qu’on se choisit et chacun pour ses raisons.

Mes ami(e)s ne sont pas parfait(e)s. Je me suis souvent (beaucoup) plainte de certain(e)s, énervée sur les un(e)s, pleuré à cause d’autres, mais, au final, je sais que sans eux, je ne serai pas celle que je suis aujourd’hui.
J’avais pour mauvaise habitude d’attendre la perfection de mes amitiés. Mais comment attendre une perfection quand moi-même je suis imparfaite?!

J’ai compris que tout comme dans un couple, l’amitié se construit avec ses hauts et ses bas, ses disputes et ses câlins, ses “bouderies” et ses “je t’aime”, ses manquements et ses présences, ses blessures et ses pardons, ses éloignements et ses réconciliations.
Jesus ne s’est empêché d’appeler Pierre son ami alors qu’il savait d’emblée que ce dernier le renierai non pas une fois, mais trois.

Je rends hommage à ces personnes qui parfois ne ferment pas l’œil pour garder l’écoute à mes histoires, qui savent me dire ce que je ne veux pas entendre Car vérité trop dure à encaisser, qui savent me prendre dans leurs bras quand je me sens désemparée, qui divisent leur pain en deux ou encore s’en privent afin que je n’en manque pas, qui me donnent le sourire quand tout à l’air de s’effondrer, qui me tiennent la main quand je titube, qui ne m’abandonnent pas même quand j’ai le comportement le plus exécrable, qui se réjouissent véritablement du bonheur qui m’arrive, et surtout qui soupirent après le meilleur pour ma vie en fléchissant les genoux.

<<Le juste montre la bonne voie à son ami>>. Proverbes 12.26

Mes amis ne sont pas parfaits, mais ils ont su déceler que quand je quémandais la pitié, c’était plutôt d’une gifle dont j’avais besoin, Quand je courrais après la solitude , ce dont j’avais besoin était d’être en communauté; quand je réclamais excessivement leur présence, c’était à contrario une solitude qui m’aiderait. Non, je ne leur en veux pas d’avoir été absents quand j’avais besoin de leur présence. Car pour ces fois là, le traitement pour la situation qui s’y présentait était l’isolement.
J’ai la grace d’avoir des amis assez matures qui savent me dire non. Non pas qu’ils ne veulent pas mon bien, mais par amour pour moi ne veulent pas contribuer au ralentissement de mon évolution. Dieu ne nous donne pas toujours tout ce que nous voulons à cause de la saison inadéquate pour laquelle nous le demandons.

<<L’ami aime en tout temps, dans le malheur il devient un frère>>. Proverbes 17.17

Mes amis sont ceux là qui m’aident à repousser mes limites, à croire en l’impossible, qui m’encouragent quand tout semble flou. Ils sont comme ces rappels que nous programmons sur nos téléphones. Toujours prêts à réagir avec foi lorsque l’amnésie semble m’avoir atteinte. Certains ont été des motivateurs pour ce Blog, d’autres le sont pour des projets encore meilleurs. 

Mes amis ne sont pas parfaits, mais dans mon coeur, je garde l’image de gens serviables, joviales, à l’écoute, des <<prieurs et des prieuses>>, des personnes incroyablement généreuses, et surtout très patientes (il en faut beaucoup pour être à mes côtés). Je reconnais que ce sont des personnes de vision, intelligent(e)s, sages, et pour la plupart, servant Dieu.

L’amitié n’est certainement pas un long fleuve tranquille, mais elle offre un nid de bonheur. Faites donc les bons choix.

N’attendez pas de vos amis la perfection car ils restent des Hommes, mais soyez reconnaissants pour ceux-là que vous avez.  

À mes amis : tout comme Dieu a placé le soleil, la lune et les étoiles pour qu’ils produisent leur lumière sur la Terre, la pluie pour qu’elle rende les terres fertiles, il vous a mis dans ma vie tels ces éléments afin de me rendre meilleure.
Je ne saurai exprimer ma reconnaissance envers ce grand Monsieur là-haut pour vos vies car je suis bénie de vous avoir.

À vous mes amis,

Processed with MOLDIV

 

Laisser un commentaire