L’obéissance, clé de ma guérison.

 

Processed with MOLDIV

Hello tout le monde!
J’espère que vous vous portez bien et que vous avez passé une excellente semaine.

Je souhaite partager avec vous une expérience que j’ai vécue avec celui là qui ne m’a jamais menti et qui ne m’a jamais été infidèle.
Comme nous le savons, TOUT Homme déçoit, de manière volontaire ou involontaire. Je tiens à souligner qu’ici j’utilise « Homme » avec H en majuscule. Ce qui donc, inclut les femmes.

1) Une douleur qui dura une année.

Durant toute l’année 2011 et début 2012, je souffrais d’une sérieuse douleur au niveau de la cheville droite. Décrit comme ça, vous vous dites que ce n’était qu’une chose banale et passagère. Mais voyez-vous, la douleur était bien présente et persistante au point où ma cheville enflait et que je me chaussais difficilement. Quand vos cinq sens s’accordent avec le mot en vogue, à savoir « cancer », je peux vous assurer que sans la foi, vous ne voyez plus cette douleur de la même manière.

Je ne me souviens plus de la durée exacte, mais elle s’est réfugiée en moi durant un an minimum. Je boitais, quelques fois légèrement, quelques fois de manière accentuée. Ça commençait à être de plus en plus pénible. Comme la plupart d’entre nous, je suis allée sur internet pour faire des recherches selon les symptômes qui se présentaient. D’ailleurs ce pas n’est pas toujours mauvais mais, soyez sûrs d’avoir une foi ferme et inébranlable quand vous voulez affronter les diagnostics de la toile. Il n’y a rien de rassurant. Tout est fait pour vous rendre plus anxieux, vous poussant à imaginer le pire. Et comme il est écrit, c’est ce que nous craignons qui nous arrive. Job 3:25.

2) Et si Dieu guérissait?

Un soir, je me suis rappelée que je pouvais également me tourner vers celui là qui m’a créée et qui pourrait s’occuper de manière surnaturelle de cette pièce défectueuse de mon corps. Pendant mon temps de prière, je reçus dans mon coeur ce fameux passage de Jacques 5 v14 : <<Quelqu’un parmi vous est-il malade? Qu’il appelle les anciens de l’Eglise et qu’ils prient pour lui, en l’oignant d’huile au nom du Seigneur>>. Je ressentis à l’intérieur de moi qu’il fallait que je me rende dans cette assemblée que j’eus l’habitude de fréquenter car je rencontrerais ces fameux « anciens » qui prieraient pour moi à ce sujet.

3) Le fruit de l’obéissance : ma guérison.

À l’époque, un peu déçue des églises (là n’est pas le sujet. Rires), je peux vous assurer qu’il n’y avait rien de plaisant d’entendre Dieu vous dire d’aller voir ses conducteurs. Il était hors de question que je me présente dans un lieu où je n’avais plus envie d’être. Cependant, la conviction était tellement forte dans mon esprit que je devais choisir entre rébellion et obéissance. Bien évidemment je justifiais mon refus d’obéir avec des versets à l’appui, tel satan dans le désert face à Jésus. Le dimanche qui suivit, j’obéis en m’y rendant.

Arrivée, un responsable, ancien de l’assemblée locale, était en train de prêcher et à la fin, dit ceci : << Le Saint-Esprit me dit qu’il y a quelqu’un dans ce lieu qui a un problème au niveau de son pied droit. Viens je vais prier pour toi et t’imposer les mains>>.
Assez stupéfaite, je me levai, et j’allai vers lui. Il pria pour moi, m’imposa les mains. Jusqu’aujourd’hui, 2017, la douleur ne s’est plus jamais représentée.

Vous me direz, « Mais Raï, la bible dit que la prière fervente du juste a une grande efficacité. Donc en tant que juste tu aurais pu prier simplement pour être guérie ». Ne vous inquiétez pas. C’était mon argument favori face à Dieu. Toutefois, je vous répondrai « Jésus aurait pu simplement dire un mot pour que les yeux de l’aveugle s’ouvrent, mais il a préféré cracher sur la terre afin d’en faire une boue et la poser sur ses yeux ». Dieu agit comme il veut, l’essentiel est d’être attentif à ce qu’il nous dit et d’y obéir.

4) La leçon tirée :

Toutefois, j’ai compris plus tard que Dieu avait pour but de m’apprendre l’humilité. Il voulait me montrer à quel point nous sommes un corps en lui et que nous nous devons d’être unis par dessus nos différences, nos plaintes, ou nos déceptions. Il a utilisé comme canal, des personnes que je commençais à rejeter, pour répondre à ce besoin de guérison.

L’obéissance est la clé de la bénédiction. Si j’avais continué à me braquer sous prétexte que je suis déçue de l’Eglise, peut-être qu’aujourd’hui je marcherais en béquille ou en chaise roulante, simples résultats de mon orgueil. Oui ce sont des extrapolations. Mais comprenez ma pensée.

Là où je veux vous encourager, c’est d’accepter de vous humilier et d’obéir à Dieu. Quand bien même ses instructions ne vous plairaient pas ou encore vous paraîtraient absurdes et incompréhensibles, la bible dit : Si vos pères méchants qu’ils sont peuvent vous faire du bien, à combien plus forte raison votre Père céleste, (qui a des projets de paix, bonheur et de prospérité / Josué 1v8) ne vous donnerait-il pas de bonnes choses. Mathieu 7:11

Il m’a instruite, j’ai obéi (avec un grand brisement) et j’ai été bénie. Ne tardons donc plus à faire ce que Dieu veut que nous fassions. J’aime souvent dire, <<Dieu n’est pas fou quand il nous conduit d’une manière humainement insensée. Il ne dit rien et ne fait rien en vain>>.
Alors, choisissons d’obéir avec foi. 

Je vous souhaite une excellente semaine en Jésus.
QDVB

A LIRE AUSSI:

Laisser un commentaire